(Petite) biographie de Marcel Bardiaux

– 2 Avril 1910 à Clermont Ferrand au centre de l’auvergne, Marcel Bardiaux voit le jour. Sa sœur naîtra jour 6 ans plus tard.
Huit ans après, Son père meurt blessé à la tête par un éclat d’obus à la fin de la première guerre.

Marcel tombe gravement malade et réussit à guérir presque 2 mois plus tard grâce à l’aide d’une vieille femme et ses remèdes à base de plantes.

La pension de guerre ne suffisant pas à sa mère pour nourrir la famille, Marcel sa mère et sa sœur partent donc à Paris, vendant tout leurs meubles et quittant son Auvergne natale.

Il passe environ 5 ans à l’orphelinat en région parisienne chez les sœurs où il est l’un des meilleurs élèves. Mais le travail vient à manquer, sa mère ne peut subvenir à leur besoin Marcel doit commencer à travailler.

C’est à cette époque que Marcel fabrique son premier bateau : une caisse allongée faite de quelques planches sur laquelle il navigue sur la Seine.

Marcel exerce plusieurs métiers, menuisier, plombier et fait même de la couture en fabriquant des marionnettes et aide une voisine à confectionner une robe.

Quelques temps plus tard, sa mère se re-marie, mais Marcel ne s’entend pas avec son beau-père. Il quitte le domicile familial à 15 ans.

– 1929, quatre ans plus tard, il rencontre Alain Gerbault navigateur solitaire à bord de son bateau le « Fire Crest », alors amarré aux quais de Seine, à Paris.

– 1930 marque le premier grand voyage maritime de Marcel, qui rejoindra la mer Noire (Constantinople) en passant sur les rivières à travers l’Europe, pour rentrer en France par la mer Méditerranée jusqu’à Paris, soit un voyage de 11000 km en canoë.

A l’issue de son service militaire dans la Marine en poste à Paris, il crée sa société de construction de kayaks. Il profite de ces années pour s’entraîner et remporte plusieurs courses. Il devient successivement champion de France et champion d’Europe de kayak, dans les années précédent la 2eme guerre mondiale.

– 1939, la guerre arrive. Marcel engagé comme réserviste est fait prisonnier. Emmené en Allemagne, il s’évadera faisant croire à une noyade au fond d’une rivière où il restera caché respirant à l’aide d’un tube de métal.

– 1943, rentré en France alors en pleine pénurie de matériaux, Marcel entame la construction de son premier voilier sur un plan Dervin : « les 4 vents ». Il trouvera milles astuces pour se procurer le plomb ( !) pour la quille, le bois pour la charpente et le bordé.

-1950 mise à l’eau à Paris pour son premier tour du monde qu’il mettra 8 ans à boucler, après 68000 milles, plus de 500 escales et un passage d’Est en Ouest du Cap Horn contre les vents dominants. Il rentre à Paris en 1958 et publie ses 2 premiers livres : Aux 4 vents de l’aventure Tome 1 & 2.

– 1960, Marcel entame la construction de son 2eme voilier en acier Inox, qu’il réalisera entièrement de ses mains de la quille aux mâts. Il le baptisera simplement : INOX.

Huit ans plus tard, en 1968, il achève la construction de son bateau au Portugal avant de partir pour 30 ans de navigation, soit 400000 milles autour du monde, et de nombreuses traversées de l’Atlantique.

Au cours de ses navigations, il fera la connaissance d’illustres navigateurs, le commandant Bernicot, Marin Marie, Bernard Moitessier, Eric Tabarly, entre autres.

-1996, INOX est échoué sur les rochers des falaises de granit de la Gaspésie, au Nord Est du Canada. Secouru par les gardes côtes après trois jours de terrible tempête, Marcel mettra 1 an à réparer les avaries.

Il rentre en France à 87 ans par l’Atlantique Nord, et finira ses jours à bord en février 2000 dans le port de Redon (Ile et Vilaine).

Marcel navigateur est aussi écrivain, ses voyages lui ont inspiré 6 livres, la plupart publié à compte d’auteur : Aux 4 vents de l’aventure T1 & 2 – Les aventures de Marcel Bardiaux – La mer ou la fille (co-écrit avec sa compagne) – Aux 4 vents de mes amours – Entre 2 tours du monde et enfin l’Ecole de la vie. Il a également contribué à la réalisation de fascicules, bulletins de liaisons des adhérents du Groupement Amicale des Lecteurs de Marcel Bardiaux (GALMB)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer